Le chef de l’opposition officielle, Mario Dumont, a rencontré mercredi des adolescents qui fréquentent l’Entre-Jeunes, la maison de jeunes de Rivière-du-Loup.

À l’occasion d’un repas de hot-dogs, les jeunes ont pu discuter avec leur député, lui poser des questions et surtout partager avec lui leur réalité. «Normalement, les gens de la Corporation de l’Entre-Jeunes et les travailleurs de rue rencontraient M. Dumont à la fin de l’année, question de faire le bilan. Cette fois, nous avons cru bon demander à M. Dumont de venir nous voir ici, de voir les jeunes et discuter avec eux», explique Roch Rousseau, coordonnateur à la Maison de jeunes.

Si les jeunes présents ont semblé apprécier leur expérience, il en est de même pour les travailleurs de rue de Rivière-du-Loup. «C’est l’fun, parce que pour une fois, il y a un pont qui se fait entre des adultes qui ont un rôle important dans la société, et les jeunes», explique la travailleuse de rue Lise Bérubé, 23 ans.

Depuis près de 25 ans, l’Entre-Jeunes de Rivière-du-Loup existe et dispense ses services aux jeunes Louperivois. Les jeunes peuvent y pratiquer diverses activités, toujours encadrés par une équipe d’animateurs expérimentés et surtout, à l’écoute de leurs besoins.

D’ailleurs les jeunes rencontrés mercredi revenaient tout juste d’un voyage au Village Vacances Valcartier, la veille. À l’Entre-Jeunes, ils ont la chance de pratiquer la musique, d’échanger entre eux, de discuter, de faire du sport, bref d’avoir un lieu de rencontre bien à eux.

Pour Roch Rousseau, qui est là depuis le tout début (près de 25 ans), une des missions de son équipe est de responsabiliser les jeunes, en leur faisant confiance, entre autres. Il ne prétend pas avoir la recette secrète. «Il faut seulement faire confiance à nos enfants. Ils sont beaucoup plus capables d’en prendre qu’on peut le croire», conclut-il.